Author Archives: Isabelle Etter

Collage avec colle liquide et bâtonnet

L’activité de collage avec de la colle liquide et bâtonnet offre de nombreux bénéfices à votre enfant:

  1. Votre enfant va apprendre à verser de la colle dans un petit récipient et prendre soin de ce dernier. Il va exercer précision et contrôle de ses mouvements.
  2. Il s’exerce à manipuler le bâtonnet ce qui renforce sa motricité fine.
  3. Il va rapidement comprendre la quantité de colle nécessaire à son collage et de façon indépendante prendra de plus en plus plaisir dans sa créativité.
  4. Proposez un endroit où il peut déposer sa création à sécher.
  5. Rendez votre enfant responsable de son activité et encouragez-le à nettoyer et ranger tout le matériel utilisé.

Je vous suggère d’avoir cette activité disponible sur un plateau ainsi votre enfant pourra le choisir et le prendre par lui-même. Changez régulièrement les objets à coller, pensez aux différentes textures… (différents types de papiers, plastiques, timbres, rubans, bois…). Votre enfant se sentira d’autant plus responsable et renforcera son indépendance s’il est amené à nettoyer son activité. Aussi il comprendra que nettoyer et ranger font partie de toute activité.   

Visiter la source d’eau chaude de Combioula

Le Valais attire des milliers de randonneurs chaque année tant cet endroit regorge de merveilles de la nature…

Un jour nous sommes partis explorer la source thermale de Combioula qui se situe prêt d’Euseigne (dans le Val d’Hérens). Il faut compter 40 minutes de marche facile depuis Euseigne pour y parvenir. C’est une marche agréable car elle nous donne l’occasion de voir les pyramides d’Euseigne, autre curiosité naturelle… Soudainement une forte odeur de souffre nous annonce l’arrivée proche. A l’endroit on peut apercevoir de petits bassins naturels aménagés qui permettent de s’y allonger et d’en apprécier l’eau à 29 degrés, un plaisir certain.

A proximité et pour les aventuriers, se situe une grotte dans laquelle se trouve une source d’eau chaude… L’entrée est étroite et sombre…

Muni d’une lampe de poche mon fils avait 6 ans la permière fois qu’il a pénétré dans cette grotte, pas besoin d’y aller profondément, l’eau se voit depuis l’entrée… Toutefois, il faut avoir le pas sûr car la descente peut être glissante… Avec prudence l’aventure est sans aucun doute très excitante… Veuillez observer et respecter les panneaux qui risquent d’en interdire l’accès (éboulement, haut niveau d’eau…).

Il est aussi intéressant de sentir la différence de température entre l’eau venant des glaciers et celle de la source…

La source de Combioula est à 40 minutes des pyramides d’Euseigne. Euseigne se trouve à 20 minutes de Sion dans le Val d’Hérens.

 

Reconnaître la paille du foin

C’était un jour magnifique propice à une courte marche nous menant à l’écurie près de l’école. Nous avons échangé des discussions concernant les animaux à observer dans une écurie et les enfants s’impatientaient de s’y rendre.

En file indienne nous arpentions un  petit bois sur un petit sentier qui est en fait un ancien canal inexploité. Certains enfants se sont mis à ramasser des bâtons, d’autres des pierres… Je reste toujours admirative devant la spontanéité des enfants, leur regard pur, et leur questionnement. Chemin faisant nous arrivions vers l’écurie. Les premiers chevaux nous avaient déjà repérés et se montraient aussi curieux que les enfants. Comme ils se trouvaient tous dans le champ ce jour-là, nous n’avions pas l’occasion de les caresser.

Nous pouvions tout de même visiter les boxes vides mais où règnait une odeur de paille fraîche. Les enfants ont pu voir comment les chevaux pouvaient s’abreuver par eux-mêmes. Je leur ai alors montré de la paille et du foin. Ils ont pu observer la différence par la vue, au toucher, à l’odeur… et l’un deux s’est exclamé: “A Noël dans ma crèche, il y a aussi de la paille pour les ânes…”.  Les enfants ont ensuite eu l’occasion de jouer dans la paille sous le regard étonné des chevaux…

 

Contempler un arbre

Comme guide Montessori pour les enfants de 3 à 6 ans, je privilégie toujours des sorties dans la nature. En effet, avec ma collègue nous emmenons les enfants, par exemple observer les changements de saisons. Je m’asseye avec les enfants devant un arbre au feuillage rougeoyant et nous le contemplons. Rapidement je sens les enfants concentrés à regarder les couleurs des feuilles, puis certains font des commentaires sur la forme de l’arbre, de ses feuilles, sa grandeur, l’aspect de son tronc, les feuilles qui bougent…  C’est un simple exercice qui permet à l’enfant de se poser, de se concentrer sur l’instant présent et d’être en lien avec la nature qui apaise.

Durant nos sorties récentes nous avons pu considérer le travail des verres de terre ou encore de la diversité des écorces… A chaque fois l’enfant semble nourri et dégage grande satisfaction.

Lorsque je rencontre des parents d’élèves ou lors de mes ateliers, je parle toujours des bienfaits de la nature. J’y vois un effet thérapeuthique certain. Entreprendre une marche dans la forêt ou encore longer une rivière, donne à l’enfant la possibilité de faire appel à tous ses sens. Il permet aussi à explorer différentes surfaces (chemins de terre, pierres…, bosselés, racines…) sans parler de la géométrie… Je ressens toujours un calme, une énergie positive et me rends compte que chaque enfant dégage ce bien-être.

Je joins deux photos d’une de nos dernière sorties où les enfants, grâce à une expérience de “frotter”, ont pu se rendre compte que les écorces diffèrent d’un arbre à l’autre… Aussi ils se sont spontanément posés devant un cours d’eau en contemplation…